Promenade sémantique

Il s’écrit, se publie, se twitt beaucoup de choses en ce moment. J’en perd des fois le fil, avec conscience. Parce que courir après tout, lire tout finalement ne résulte qu’à une seule chose…ne pas y réflêchir. Mais la vie est bien faite…Hier soir, j’ai fini la journée sur ce post (Berlinger, ce n’est pas de la politesse) qui m’a inspirée.

Le Web 2.0 est partout, on appuie sur le principe du lien entre les personnes plus qu’entre les pages. Et c’est vrai que les uns relient les autres aux premiers (vous me suivez toujours? ) à travers des applications qui nous portent à dire, à montrer. Surtout à montrer. Qui n’a pas vécu ce moment du Twitt vide…pendant que les autres publient comme ils respirent, des fois trop, vous..vous n’avez rien à dire…vous ne pensez RIEN, vous ne faites RIEN. Le vrai looser du 2.0. MAIS paradoxalement, vous êtes toujours là. Relié. Inclut dans cette ruche bourdonnante à voir passer la respiration du monde.

Le principe du sémantique me passionne de plus en plus car cette nuit c’est ce que le rêve m’a soufflé dans l’oreille. Le principe du Web sémantique c’est exactement ce que nous vivons en ce moment…déjà. Nous sommes reliés par une communauté d’idéeS, une communauté de compréhension. Au pluriel. Les éléments sont de toutes les formes, à des niveaux différents d’une même idée mais tagés de la même façon.
Je regarde ce qui se passe autour de l’
IRAN sur Twitter. La Twittébullition, ce sont les Tags qui l’ont permis et tous ceux qui s’y sont reconnus ont embarqué. L’IRAN est devenue une communauté d’idées, d’intérêt au sein de Twitter. Elle va disparaitre quand l’évènement aura disparu. Bien des choses différentes ont été publiés sous ce TAG, ce qui donne une vision beaucoup plus 360 de l’événement que simplement un relais de liens sur les sites d’information postés par des gens intéressants. Et je crois que c’est ça qui a enflammé les services américains de renseignements – minimum.

On n’est plus dans un environnement communautaire traditionnel à la FaceBook. On est passé à l’auto-communauté, à celle qui se greffe sur ce qui se passe et qui nous touche personnellement. Le seul lien réel qui va se maintenir entre nous, c’est l’application qui nous relie et non plus le support, ni même le port d’attache (Twitter/facebook etc). On update l’un en même temps que l’autre.
Les TAGs sont le moyen de relier les idées, au-delà des moteurs de recherche.
L’informatique a été crée par des humains conscients de la fainéantise . Je crois que nous ne sommes pas capables d’inventer quelque chose qui ne nous ressemble pas d’une manière ou d’une autre.

Le Web Sémantique c’est nous mais peut-être comme ça la rarement été. Et il est déjà là…on l’opère déjà. Complexe et simple, multiple et unique. Indisable facilement mais évident. Il s’arrime sur qui nous sommes, le Web sémantique n’est pas un Web de mots-clefs identiques mais de synonymes. C’est le Web sans la technologie en avant. C’est qui nous sommes qui commence à apparaître.  Vive la diversité!

2 réflexions sur “Promenade sémantique

  1. Pingback: Temps mort…time out. « Ohsorry’s Blog

  2. Pingback: Google+ : le déclic « Ohsorry's Blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s