L’audience est un autiste

Mon admiration pour les gens qui pensent autrement ne se tarie jamais.

Voici deux coups de coeur que j’aimerais partager avec vous : Temple Grandin et Sir Ken Robinson.

L’une est autiste et spécialiste du comportement animal, l’autre anglais… :) Joke ! mais en même temps les anglais ont toujours été un peuple très influent; ce n’est sûrement pas un hasard. Anglais donc et spécialiste en créativité. Mais quel rapport ? vous allez voir…

La théorie de Sir Ken Robinson est simple : nous sommes éduqués pour devenir de bon travailleurs, non pas des penseurs créatifs qui travaillent. Le modèle éducatif doit se transformer en urgence et se bâtir autour des talents naturels des individus pour qu’ils contribuent efficacement à la société. Devenir des cultivateurs de talents. Temple Grandin, elle, est la preuve vivante et inspirante que l’humanité a besoin de toutes ses intelligences, surtout les plus silencieuses et atypiques. Si je vous partage leurs témoignages c’est parce que je crois que cela s’ancre directement dans la révolution que nous vivons soit la dématérialisation des choses. Tout est partout sous différentes formes et plus nulle part réellement. Le Transmédia en est une expression claire pour moi. Et ces deux « personnages » sont une vraie source d’inspiration dans mon activité en ce domaine.

:::: J’ai toujours eu le sentiment que les autistes n’étaient pas « moins » que nous mais « plus » que nous, c’est juste que nous ne reconnaissons pas leurs forces. Certes leur vie et la vie de leurs familles sont de vrais marathons de courage et loin de moi l’idée de minimiser ce qu’est leur dure réalité quotidienne. J’aimerais par contre vous emmener un peu « ailleurs ».

:::: Certains autistes sont pour moi le symbole de l’essence de la pensée et de l’action. Un autiste voit la vie comme un dessin fait de point, sans les lignes. Ce qui est très angoissant car rien n’est jamais rassemblé, y compris son corps. Il n’accède pas aux « règles non écrites ». Montrez quelque chose à un autiste. Il vous posera toutes les questions que vous ne vous posez jamais. Pas parce qu’elles sont inutiles, au contraire, mais parce que nous sautons directement aux conclusions et râtons souvent l’élément clef, celui qui fera la différence entre une réussite et un succès. Leur regard sur la vie est dénué de jugement, il est remplie de logique, de ligne tracées consciemment entre les points. La récurrence, la cohérence sont les moyens de contrôler l’angoisse. Si les points ne se rejoignent pas ça ne fonctionne pas.

:::: Ce défi est celui que nous rencontrons avec la vague du transmédia qui nous submerge. Les points de contacts s’accumulent et  il nous faut trouver de la cohérence si on veut que l’expérience proposée permette de tirer des lignes entre les points. Les « cibles » doivent trouver le sens de la proposition qui n’est plus « rassemblée » sur un écran ou du papier. Les contenus produits pour une audience ne peuvent donc pas être copiés/collés sans distinction. L’audience est  un autiste… et notre travail est de l’aider à trouver le sens de l’histoire que nous voulons lui raconter. Notre défi est de lui permettre de rassembler les éléments pour qu’elle en trouve la cohérence et y participe ENFIN. Définir l’expérience avec un scénario précis, dénué d’apriori et captivant est le seul moyen.

Un ami me racontait qu’un jeune autiste refusait de se coucher le soir parce qu’il ne comprenait pas qu’il allait se réveiller le lendemain matin. Pour lui dormir c’était mourir. Alors ses parents lui fabriquèrent un pictogramme de plus..celui du lever, qu’ils lui montraient une fois au lit. Il pouvait dormir enfin parce que dormir ne rimait plus avec mourir. Il a fallu un travail de clarté et de déduction énorme de la part des parents pour lui traduire cette règle non écrite, quand on dort on se réveille le lendemain. Il y a quelque chose de très inspirant dans cette histoire : questionner l’évidence pour la révéler puis la dépasser. Les autistes sont des sur-doués de la clarté et de la logique, il lui fallait le maillon qui relie une journée à une autre et qui signale la récurrence du sommeil comme un début et non une fin, le lever.

:::: L’explosion des moyens, les réseaux sociaux, et le transmédia de plus en plus,  font que nous  vivons ce qu’Alvin Toffler – dans le choc du futur (1974) – décrivait comme les trois raisons de l’angoisse du lendemain : la brièveté, la nouveauté et la diversité. Comme les autistes… Sir Ken Robinson et Temple Grandin sont des lumières atypiques dans notre monde d’agence, de lab, de maison de production Web, Tv, Cinéma ou Documentaire mais ils sont peut-être les pistes qui nous permettront d’être encore là dans 10 ans, émerveillés de ce que nos multiples objets de communication nous permettent d’expérimenter. Parce qu’on aura formé autrement, recruté autrement et conçu autrement.

Je vous laisse avec eux sur TED :


NOTE: TED est l’acronyme pour l’autisme et ses gradations…Trouble Envahissant du Développement…je trouvais ça drôle..😉

8 réflexions sur “L’audience est un autiste

  1. Pingback: Twitted by Goflake

  2. Pingback: Twitted by SachaRoger

  3. Bonjour, je viens sur votre blog car JY Lemoine a twitté l’une de vos interventions à propos de l’autisme et du transmédia : « LA COMPRÉHENSION DE L’AUTISME EST-ELLE LA CLEF DE LA CRÉATION TRANSMÉDIA? » http://vimeo.com/31532010.

    Pourquoi suis-je venu ? je suis en train de développer un projet transmédia dont l’héroïne est atteint du syndrome d’Asperger. Ce projet est lauréat de la bourse 2011 Orange SACD formats innovants

    ProjectOne de Hervé CAILLOUX et Athalia CAILLOUX,

    Projet transgénérationnel, traitant de différence et d’écologie, ProjectOne vous fera voyager à travers une mythologie Européenne adaptée au XXI ième siècle. Vous en apprendrez plus au sujet de l’Autisme et vous vous investirez (en co-création) dans la sauvegarde du pays mythique de Faery.

    Le lien vers l’article complet : http://www.blogomadaire.fr/2011/06/03/laureats-de-la-bourse-format-innovant-orange-beaumarchais-2011/

    Je ne sais pas si l’on peut vraiment parler de coïncidence …

    Je pense que la conception transmédia est liée à une façon de penser particulière, que pour certains, elle est innée (Asperger ?).
    Le seul problème à affronter c’est que penser comme ça tout le temps n’est pas très facile dans la vie de tous les jours …

    Cordialement Hervé

    PS : Temple Grandin fait partie des modèles qui ont aidés à la création de l’héroïne de ProjectOne.

  4. Pingback: Autisme et Transmédia, la suite « Ohsorry's Blog

  5. Pingback: Autisme et Transmédia « Blogomadaire

  6. Pingback: Autisme et Transmédia « Transmedia Links

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s